Arrivée en 1924 à Biarritz, la comtesse de Bendern marque de son empreinte l’histoire du rugby local. Elle lui apporte d’authentiques lettres de noblesse et permet son essor.

Le premier mécène du Rugby à Biarritz était une lady.

Baronne de Forest
Baronne de Forest – @ source ?

Née en 1881 en Angleterre, Ethel Katherine Hannah Gerard est la fille de William Gerard, baron de Bryn.
Elle se marie en 1904 avec Maurice Arnold de Forest-Bischoffsheim, ils ont deux enfants Alaric et John Gerard.
D’abord Baronne de Forest, elle séjourne de longs mois de l’année  à Biarritz pour profiter du climat vivifiant de l’océan.
Elle habite près du phare en 1927, à la villa Béarn  également baptisée “Villa polonaise”, qu’elle fait démolir en 1929 alors qu’elle est menacée par la falaise.
La maison reconstruite ensuite en retrait abrite une fabuleuse collection de tableaux.
La Baronne aime particulièrement le rugby: attentive et rigoureuse, elle fournit aux joueurs du Biarritz Olympique matériel, équipement, maillots, chaussures, dont elle vérifie toujours la propreté, et ponctuellement, des goûters aux plus jeunes.
Elle les reçoit aussi en sa demeure à condition, disait-elle, avec son charmant accent britannique d’avoir les chaussures et les lacets bien propres.
Egalement pacifiste, philantrope et amie des animaux, elle soigne et place des oiseaux blessés dans ses volières.
Ce n’est qu’en 1932 que le couple porte le nom de Bendern, quand le Comte de Forest renonce à la citoyenneté britannique.
La Comtesse de Bendern crée plus tard dans les années 30, l’Ecole de Rugby du Biarritz Olympique, la première en France .
Le club, né en 1913 d’une fusion et d’une rivalité entre le Biarritz Sporting Club et le Biarritz Stade, connait grâce à cela une dimension nouvelle.
Elle décède en 1966, à l’âge de 85 ans à Monte-Carlo et le Comte, deux ans plus tard, à Biarritz.
Comtesse de Bendern
Comtesse de Bendern
Sous son buste en bronze, dressé dans l’enceinte sportive d’Aguiléra, on peut lire “Comtesse de Bendern, bienfaitrice du sport et de la jeunesse à Biarritz”.
Vous qui venez, souvent en famille, soutenir nos joueurs avec ferveur à Aguiléra, ou, juste à côté, au “Bendern”, pensez donc à vous y attarder quelques instants!
Retrouvons nous bientôt.
Bertrand

1Avance et retour sur La lady du rugby biarrot

Laisser un message

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Le champ marqué d'un * est requis

Commentaire *